Pourquoi le cheval ?

« L’extérieur du cheval exerce une influence bénéfique sur l’intérieur de l’homme. »

Winston Churchill

Les chevaux sont des proies et non des prédateurs.

De cette évidence, découlent plusieurs comportements qui font des chevaux des êtres hypersensibles au moindre changement environnemental. Ils savent répondre à ces changements subtils car il s’agit pour eux d’une question de survie.

En quoi cela nous concerne t-il ?

Ces capacités extraordinaires, conjuguées à la gestion immédiate de leurs émotions, nous permettent de nous retrouver face à un partenaire de travail qui ne sait pas tricher, et qui sait traduire notre réel état émotionnel à l’instant T. Le cheval fuit l’incohérence : les informations corporelles internes (tensions, cœur qui s’accélère, contractions musculaires) qui ne sont pas en adéquation avec un visage au calme apparent est source de danger pour lui.

Il a une vie sociale très proche de l’Homme : il a besoin des autres pour vivre et également jouer. Il vit en troupeau (famille) où sein duquel des liens hiérarchiques et patriarcaux s’établissent. Il sait poser ses limites clairement avec ses congénères.

Le cheval vit dans le présent, ne gère que le présent, et réagit en fonction des informations reçues à l’instant, contrairement à l’Homme qui a tendance à ressasser ou bien à vivre dans le futur sans profiter du moment présent.

Le cheval permet donc à la personne, qui travaille sur elle, de :

  • prendre conscience de sa réelle émotion au moment présent et de commencer son travail pour se (re)trouver.
  • Faire tomber ses barrières. Face au cheval qui connait ni jugement ni manipulation, nos masques tombent et il nous est impossible de tricher.
  • Apprendre à identifier et gérer ses émotions. Plus qu’un miroir qui n’est qu’un « reflet sans vie de nos propres pensées », il réagit à la lecture émotionnelle issue de la pensée initiatrice de la personne, et agit en fonction.
  • Prendre conscience de l’impact de la communication non verbale.
  • S’affirmer.

Et nous ne pouvons pas ignorer que…

Le cheval est vecteur de rêves, de puissance, de mouvement, d’indépendance, de liberté… il inspire le respect.

« Pour parler à un cheval, il n’y a pas besoin de mots.
C’est une étreinte charnelle qui alimente nos rêves. »

Bartabas